Père Frédé et Lolo

Père Frédé a retrouvé son âne !

Frédé et Lolo se promènent régulièrement dans les rues de Montmartre pour vendre du poisson afin d’arrondir les fins de mois, car il ne faut pas toujours compter sur les artistes pour payer leurs consommations au Lapin Agile !

Lolo, l’âne du père Frédé, est resté célèbre pour avoir peint l’une des toiles présentée au Salon des Indépendants en 1910 ! C’est Roland Dorgelès qui prend l’initiative d’attacher un pinceau à la queue de l’animal tandis que Frédé lui donne des carottes. La queue remuant couvre de peinture la toile qui sera intitulée Et le soleil s’endormit sur l’Adriatique et signée d’un certain Boronali (anagramme d’Aliboron). Roland découvre la farce pour affirmer à la presse que le Salon accepte même l’oeuvre d’un âne ! Nous sommes en pleine période cubiste et Dorgelès est un traditionnaliste qui s’oppose à la modernité picturale.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*