Henri de Toulouse-Lautrec, « l’Âme de Montmartre »

Né en 1864 à Albi dans le Tarn, Henri est issu d’une d’une famille noble descendant directement des Comtes de Toulouse. Il est donc de belle naissance mais n’a pas un physique facile : il mesure 1m54 et restera un peu difforme à cause d’une maladie des os.

Fraîchement débarqué à Montmartre en 1884 pour y embrasser une carrière de peintre, il est le voisin de Degas qu’il admire et rencontre la jeune Marie-Clémentine Valadon qui devient son modèle et sa maîtresse. Il l’appelle Suzanne car elle pose pour des peintres vieilliard. Tous deux mènent une vie de débauche à Montmartre.

Habitué du Moulin Rouge, il est l’ami des danseuses la Goulue et Jane Avril qu’il représente de nombreuses fois. Henri devient la coqueluche des prostituées parisienne qu’il fréquente assidûment dans les bordels, les considérant comme les modèles les plus spontanés, et les traitant avec galanterie.

Alcoolique et syphilitique, il meurt en 1901 à l’âge de 37 ans et laisse une grande tristesse dans le cœur de sa famille et des artistes qu’il avait côtoyé et qui le surnommèrent « l’Âme de Montmartre ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*